Une dream team de solistes

« Entouré d’une dream team parfaitement apte et disposée à le suivre dans son aventure,
Laurent Mignard a su recréer et se faire l’interprète à la fois fidèle,
respectueux et créatif de la grande musique du Duke. » – Claude Carrière

Didier DESBOIS – saxophone alto, clarinette

Didier incarne le poste délicat de Johnny Hodges au sein du Duke Orchestra depuis 2006. Il débute le saxophone à 8 ans à l’école de musique de Sanvignes-les Mines, et anime ensuite les bals de Bourgogne dès l’âge de 14 ans pour ensuite former son propre orchestre de variétés. En 1986, il découvre le jazz grâce à « Anthracite Jazz Band » souvent primé dans les concours amateurs de jazz traditionnel (St Raphaël, Le Havre, Megève…). Il arrive à Paris en 1990, engagé à la musique militaire de Versailles qu’il quitte en 1992 pour rejoindre l’orchestre Dixieland d’Euro-Disney jusqu’en 1998. Il parfait son expérience dans les clubs parisiens (Caveau de la Huchette, Petit Journal, Bilboquet, Méridien) et se révèle un altiste swing incontournables. Collaborations régulières avec Jean Pierre Bertrand Boogie Swingers », « Formule 4 » quartet vocal, « Paris Swing Orchestra », Olivier Lancelot trio, Irakli « Louis Ambassadors », Claude Tisssendier « Altologie et Hampton Memories », Claude Bolling big band , Saxomania, Gérard Badini « Super Swing Machine » avec Michel Leeb …

Aurélie TROPEZ – saxophone alto, clarinette

Concilier les esthétiques de Barney Bigard et Jimmy Hamilton … une mission impossible relevée par Aurélie Tropez qui s’impose comme l’une des plus grandes interprètes de sa génération ! Elevée dans une famille de musicien(ne)s dans le sud de la France, Aurélie débute la clarinette à l’âge de huit ans. Après de brillantes études classiques en parallèle au Conservatoire National de Nice (médaille d’or saxophone et musique de chambre), elle poursuit ses études jazz à Aix en Provence puis à Paris auprès d’André Villéger. Après avoir étudié et assimilé les styles des grands maîtres de la clarinette (Barney Bigard, Jimmie Noone, Jimmy Hamilton, Benny Goodman, Buddy de Franco), elle s’exprime dans un style conjugue les influences New-Orleans et Swing. Aujourd’hui, Aurélie vit en région parisienne. Elle se produit en tant que clarinettiste et saxophoniste dans des contextes variés : Laurent Mignard Duke Orchestra, Swing Berries, Les Jazzticots, Red Hot Reedwarmers, Duo avec Alexandre Cellier, Julien All Stars Sextet, China Moses & Raphaël Lemonier, Djangobop de Stan Laferrière, Kcombo 6 de Philippe Milanta … en France (Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, Saint Raphaël, Ramatuelle…) et à l’étranger (Allemagne, Suisse, Angleterre, Ecosse, Hollande, Hongrie, Suède, Danemark…)

Fred COUDERC – saxophone ténor, clarinette, flûte

Inscrit dans la tradition et avide d’aventures, Frédéric Couderc est né Arcachon en 1970. Il étudie à l’école de musique de La teste de Buch, suit un cursus au CNR de Bordeaux puis intègre le CNSM de Paris dans la classe de jazz de François Janneau. Multi-souffleur, il joue tous les saxophones (sopranino, soprano en ut, soprano, mezzo-soprano en fa, alto, C-melody, ténor, baryton et sax basse), mais aussi les flutes piccolo, soprano, alto et basse), les clarinettes (sib et basse), du taragot et du cor anglais … et aussi d’un instrument unique au monde : le Coudophone (C-melody droit ) créé pour lui par RV Martin. Il se passionne pour Roland Kirk dont il s’inspire pour son quartet jouant de 2 ou 3 saxophones en même temps (Saxello, ténor et alto).  En 2011, il sort « Coudophonie », disque très coloré aux sonorités différentes selon les titres. Frédéric a collaboré avec Ray Charles, Wynton Marsalis, John Lewis, Kenny Wheeler, Tania Maria, Claude Nougaro, Gary Smulyan, Mal Waldron, Michel Legrand, Dee Dee Brigtwater, l’ONJ, le Pom, André Ceccarelli, Mark Turner, Natalie Cole, Gerard Badini, le Paris swing orchestra, le Sacre du tympan, Christian Escoudé big band, Georges Cables, Herlin Riley, Marcia maria, François Laudet big band, l’orchestre national de radio France, Richard Galiano, Laurent Mignard Duke Orchestra …

Carl SCHLOSSER – saxophone ténor

Après une dizaine d’années d’études au conservatoire (flûte traversière), Carl s’engouffre avec passion dans l’univers du jazz et des musiques noir- américaines. À l’âge de 18 ans, il apprend le saxophone en autodidacte. Il enseigne à Paris (notamment à l’I.A.C.P) et collabore avec des orchestres tels que Alan Silva « Celestrial communication Orcherstra », Aldridge Hansberry, Pierre Faure « No Sax », Serge Adam « Quoi de neuf Docteur », Luc Lesman « Béqumernis », Fabrice Eulry, Jane X « X Trio ». Fin 1980, Carl est engagé dans les principaux big bands français : Claude Bolling, Gérard Badini, Michel Legrand… Parallèlement il fonde ses propres formations  avec lesquelles il joue dans de nombreux festivals internationaux et partage avec les musiciens français des prestations telles que: club, concerts, enregistrement… Carl se produit ou enregistre également en « Side Man » avec Wild Bill Davis, Alvin Queen, Eddy Louiss, Spanky Wilson, Eddie Jones, Scott Hamilton, Duffy Jackon, Georges Arvanitas, Dany Doriz, Ronald Baker, Giovanni Mirabassi, Daniel Huck, Jacky Terrasson … En 1993, il part en tournée avec des spectacles de danse, théâtre, et cirques nouveaux comme le Footsbarn Théâtre, les Colporteurs, Zenzibar, Gosh … pour lesquels il compose la musique des créations. Carl vit depuis une douzaine d’années en Charente-Maritime et poursuit ses activités musicales : concerts, programmations artistiques, enregistrements (studio numérique mobile acoustique), et rejoint Laurent Mignard Duke Orchestra en 2013.

Prix « Main Stream » de l’académie du Jazz 1993

Philippe CHAGNE – Saxophone baryton, clarinette

Véritable disciple de Harry Carney, on le surnomme « Harry réincarné » ! Après des études de saxophone classique et une licence de musicologie, il entame sa carrière avec le PODIUM EUROPE 1. Après des premières collaborations avec Jean–Louis Chautemps, Caravansérail, Roger Guérin, Claude Bolling, Saxomania de Claude Tissendier, le Grand Orchestre du Splendid … il se produit avec Nino Ferrer, le 6et d’Eric Lelann, le quintet avec Carl Schlosser, puis les big bands Paris Barcelona (4 albums avec notamment Franck Wess et Wild Bill Davis), François Laudet, Gérard Badini (accompagne LaVelle, Phil Woods, Johnny Griffin, Dee Dee Bridgewater, Archie Shepp, Michel Leeb, Benny Bailey, Diane Shuur, Ray Charles … De 1996 à 2000, il intègre ORPHÉON CELESTA, quatuor vocal et instrumental qui se produit dans le monde entier. Il se produit également avec la chanteuse Laurence Allison, le quintet de Patrick Artero, le big band de Michel Pastre et l’octet de François Biensan. A partir de  2001, il développe un jazz jubilatoire avec son trio Take 3 avec Rémi Toulon. Depuis 2003, il tient le sax baryton dans le Duke Orchestra de Laurent Mignard, et poursuit des collaborations Claude Bolling, SanSeverino, Fred Manoukian (Laurent Gerra), Alain Jean Marie, Rhoda Scott …

Claude EGEA – trompette

Claude Egéa est né à Narbonne et commence ses études à Trebes (près de Carcassonne) auprès de Mr Cadres puis d’Adamo. En 1980, il obtient le prix du Conservatoire de Toulouse, rejoint l’Orchestre du Capitole de Toulouse de 1981 à 1991, puis l’Orchestre National de Jazz dirigé par Denis Badault. Ses qualités de lead trompette sont unanimement appréciées et il se forge une grande réputation de 1er trompette en big band. Il se produit aujourd’hui Patrice Caratini « Jazz Ensemble », Martial Solal « Newdecaband », « Captain Mercier », Michel Legrand, , le “Grand Orchestre du Splendid” … Il a aussi participé aux concerts de Quincy Jones au théâtre des Champs Elysées, Diana Ross à Cannes et Ray Charles à Paris. Côté variétés, il a accompagné Henri Salvador, Charles Aznavour, Michel Sardou, Sinclair, Michel Fugain, Francis Cabrel, Zaz … Début 2013, il rejoint Laurent Mignard Duke Orchestra.

Sylvain GONTARD – trompette

Né en 1973, trompettiste, bugliste, et compositeur, Sylvain est musicien complet, et original, diplômé du CRR de Cergy en écriture classique et du CNSM de Paris en jazz (Diplôme mention très bien en 2000). Membre des groupes NOJAZZ, René Urtreger Quintet, Ray Lema Saka Saka, Laurent Cugny Big Band, Riccardo Del Fra Jazoo, Jean My Truong Quintet, Dany Doriz Big Band, Gérard Baadini Swing Machine, Ludovic De Preissac Septet, La Cricca d’Umberto … il s’est produit dans les clubs de jazz parisiens (Duc des Lombards, Méridien, Sunset, New Morning…) et aux festivals en France (Marciac, Vienne, Nice, Parc floral,…) et à l’étranger (Madajazzcar, Prague, Berlin, Tokyo,…). Il a joué sur scène avec Wynton Marsalis, Kenny Wheeler, Dee Dee Bridgewater, Nikki Yaanovsky, Paolo Fresu, Eddy Louiss, Manu Dibango, Rhoda Scott, Archie Shepp, Frank Lacy, Joey Baron, Didier Lockwood, ONJ Claude Barthelemy, Jean-Marie Machado … Il n’hésite pas à se tourner vers d’autres styles de musique comme la chanson française (Jean-Louis Aubert, Mano solo, Babx, Karpatt, L…), la variété (Lenny Kravitz, orchestre live de Star Academy de 2004 à 2008 (Al Jarreau, Lionel Richie, Liza Minelli, Beyonce, Johnny Hallyday…), Michel Leeb, Charlélie…), la musique contemporaine, l’opéra (Roberto Alagna), le théâtre (Marcial Di Fonzo Bo, Festival In d’Avignon 2006, Novecento avec André Dussollier. Début 2013, il rejoint Laurent Mignard Duke Orchestra.

Jérôme ETCHEBERRY – trompette

Jérôme porte l’héritage de Cootie Williams au sein du Duke Orchestra depuis 2013.Né sur les rives du bassin d’Arcachon en 1967, Jérôme commence la musique avec le cornet à pistons. Apres un cursus classique au conservatoire de Bordeaux, il intègre quelques groupes de la scène bordelaise. Il reste 15 ans au sein du Grand Orchestre de Jazz de l’Armée de l’Air de Mérignac. A partir de 2002, il monte à Paris et collabore avec Nicolas Montier, les Haricots Rouges, Marc Lafferière, Michel Pastre, Claude Tissendier, Spirit of Swing, Evan Christopher, Bob Wilber, Jérôme Savary, Duffy Jackson … Actuellement il joue avec le Tuxedo big band de Paul Chéron, le United nations jazz band et le Duke orchestra de Laurent Mignard. Il dirige également le Hoozee Foozee band, les fabuleux Swingberries et les Berry Pickers . Déployant un son d’une expression peu commune, il est aujourd’hui l’un des meilleurs spécialistes du jazz mainstream, en gardien fidèle d’un monde où le swing est roi.

Prix du Jazz Classique 2016 de l’Académie du Jazz pour l’album ‘7:33 Bayonne’ avec Michel Pastre et Louis Mazetier

Richard BLANCHET – trompette

Spécialiste du suraigu dans le Duke Orchestra, Richard a la redoutable mission de souffler sur les traces de Cat Anderson ! Il commence la trompette a l’âge de 9 ans dans la région Clermontoise et entame un cursus classique qu’il conclut dans la classe de Jean-luc Ramecourt, trompette solo orchestre philharmonique de Radio France au CNR de Cergy Pontoise. Richard se forme ensuite au jazz à ARPEJ dans la classe de Christian Martinez puis au CNR de NOISIEL. Il se produit auprès d’artistes de premier plan, tels que Dee Dee Bridgewater, Didier Lockwood, Rhoda Scott, Martin Solveig, Pariswonderband, Bigdez, Sergent Garcia, Manu Payet, Jean François Zygel, John Galliano, Gloria Gaynor, Purple House, Zaz, Laurent Mignard Duke Orchestra … Richard enseigne actuellement dans les conservatoires de Lagny sur marne, Villeparisis et Chelles.

Nicolas Grymonprez – trombone

(…)  

Michael BALLUE – trombone

Né en 1991 dans une famille de musiciens, Michaël commence le trombone dès son plus jeune âge en s’ouvrant assez vite aux musiques improvisées ainsi qu’au répertoire classique de l’instrument. Il poursuit sa passion en intégrant le CNR de Bordeaux où il étudie le trombone classique ainsi que la théorie et l’écriture. Parallèlement, c’est au conservatoire des Landes que son orientation vers le jazz se confirme, renforcée par la rencontre de musiciens tels que Fréderic Couderc, Jérôme Etcheberry, Yoann Loustalot, Mathieu Chazarenc, François Corneloup … En 2011 il étudie au CNSMDP, rejoint le Big Band Attica Blues d’Archie Shepp en leader. Il collabore au dernier album de Fréderic Borey « The option », et rejoint Laurent Mignard Duke Orchestra début 2013.

Jerry EDWARDS – trombone

Jerry est né le 20 novembre 1963 à Tallahassee en Floride. En 1965, son père (chef de choeur) part travailler à Naples (Floride). Jerry y grandit et commence la musique comme choriste dans une église, puis la batterie et le le baryton. A 12 ans, il apprend le trombone parce que l’orchestre de l’école manque de trombonistes. Après ses études supérieures, il étudie la musique à l’Université de Floride pendant trois ans, puis à l’Université de North Texas State. Après deux années au Texas, on lui propose de travailler comme musicien à temps complet à Disney World à Orlando. En 1988, Jerry quitte Disney et part en tournée avec le Big Band de Woody Herman and the Young Thundering Herd. Pendant cette période avec Woody, il joue aussi pour Rosemary Clooney, Tony Bennet, Buddy de Franco, Mel Torme, et les Mills Brothers. Il se produit entre autre au Carnegie Hall et au Kennedy Center. Jerry retourne ensuite à Orlando et commence une carrière en freelance. Il joue et enregistre avec le Sam Rivers Big Band, le Terry Meyers Big Band, et enregistre en studios. En plus de ses prestations chez Disney, il joue pour les concerts de Ray Charles, Nathalie Cole, Xavier Cugat, Wayne Newton, Manhattan Tranfert, Lou Rawls, Toni Tenille, Arturo Sandoval, Kenny Rogers, les Drifters, les Cousters, et les Platters. Il joue également pour les Broadway Shows de Fiddler on the Roof, Ragtime, Chorusline et Chicago. Il se produit et enregistre avec des propres groupes Cold Fusion et Mindwalk, ou il joue également de l’E.V.I. (Electronic Valve Instrument). Depuis 2000, Jerry vit à Paris. Il joue et enregistre avec Lee Konitz, Leroy Jones, Dave Liebman, Dal Sasso Big Band, Gérard Badini Swing Machine, The Vintage Orchestra, François Theberge, Michel Pastre Big Band, Fabien Mary Octet, Laurent Marode Sextet, Larry Brown Quintet, et avec son propre quintet, comportant deux trombones. Il joue aussi avec Steve Turre, les frères Belmondo, Denis Leloup, Robin McKelle, l’orchestre de François Laudet, Sarah Morrow, Michel Leeb, Phil Abraham … Début 2013, il rejoint Laurent Mignard Duke Orchestra.

Philippe MILANTA – piano

Tenir le piano dans le Duke Orchestra, c’est une véritable mission ! Philippe Milanta s’en acquitte avec maestria, trouvant l’équilibre entre la fidélité au Duke et une juste démarcation personnelle. Né en 1963 à Marseille, Philippe Milanta prend ses premiers cours de piano dès l’âge de six ans. À treize ans, il opte pour le Jazz et, dès 1976 et collabore à diverses formations de la région d’Aix–Marseille, dont celle de Lionel & Stéphane BELMONDO (de 1984 à 1987). Après obtention d’une licence en Musicologie, il s’installe à Paris en 1987. Inspiré par Count BASIE, Errol GARNER, Ahmad JAMAL ou Duke ELLINGTON, Philippe Milanta a su trouver un style inventif mêlant sa culture jazz à celles d’autres musiques. Sa science de l’harmonie, son jeu nuancé, incisif privilégient originalité, intensité, surprises et ruptures, swing et émotion. A la tête de ses propres formations du trio au nonet en passant par le  » Swing Reloaded 5″ quintet ou  » Kcombo 6″ sextet, il explore scènes françaises et étrangères et se produit notamment en 1996 en 1ère partie de Ray CHARLES. Parallèlement, il collabore activement aux côtés de Claude BOLLING Big Band (depuis 2013), Glenn FERRIS Pentessence Quintet (depuis sa création en 2004),  François BIENSAN Octet (depuis 1988) et Laurent MIGNARD Duke Orchestra (depuis sa création en 2003). Ses qualités de compositeur l’ont amené à en enregistrer plus d’une vingtaine de titres ; arrangeur et accompagnateur très prisé, il a crée plus d’une centaine de pièces pour la chanteuse Spanky WILSON, le tromboniste Al GREY, le Count BASIE Orchestra ou le Duke ELLINGTON Orchestra. Il s’est produit en France et à l’Étranger avec Gérard BADINI, Benny BAILEY, John BETSCH, André CECCARELLI, Nicole CROISILLE, Ted CURSON, Wild Bill DAVIS, Bobby DURHAM, Harry « Sweets » EDISON, Teddy EDWARDS, Dizzy GILLESPIE, Al GREY, Lionel HAMPTON, Red HOLLOWAY, Billy HIGGINS, Duffy JACKSON, Plas JOHNSON, Eddie JONES, Barney KESSEL, Guy LAFITTE, LA VELLE, Didier LOCKWOOD, Jean Loup LONGNON, Claude LUTER, Turk MAURO, Rick MARGITZA, Don MENZA, Joe NEWMAN, Nicholas PAYTON, Jean-Luc PONTY, Maxim SAURY, Tony SCOTT, John SURMAN, Lew TABACKIN, Jeff « Tain » WATTS, Bob WILBER, Cassandra WILSON, Spanky WILSON, Joe Lee WILSON, James « Jimmy » WOODE, Phil WOODS…

prix Sidney Bechet 1996 de l’Académie du jazz « Meilleur musicien français de jazz classique »
prix Jazz Classique 2015 de l’Académie du jazz pour l’album en duo avec André Villéger For Duke and Paul.
Discographie sélective, en leader :
  • 2015 : André VILLÉGER / Philippe MILANTA « For Duke and Paul » – Camille Productions MS062015CD
  • 2002 : Philippe MILANTA Trio « Nospherantâ » – Jazz aux Remparts JAR 64016
  • 2000 : Philippe MILANTA Trio(s) « Wild?… » – DJAZ Records DJ 540–2
  • 1999 : Spanky WILSON & Philippe MILANTA Trio(s) « Things Are Getting Better » – Jazz aux Remparts JAR 64012
  • 1999 : André VILLÉGER / Philippe MILANTA « Duke Ellington and Billy Strayhorn’s Sound of Love » – Jazz aux Remparts JAR 64011
  • 1995 : Philippe MILANTA Trio « Gittin’ in the Groove » – Jazz aux Remparts JAR 64009

Bruno ROUSSELET – contrebasse

Né en 1961, Bruno est le bassiste régulier de Glenn Ferris, Philippe Milanta, Hervé Sellin ou Laurent Mignard Duke Orchestra… Il est également accompagnateur et intervenant au CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris) et intervenant au CMDL (Centre Musical Didier Lockwood). Musicien autodidacte, Bruno est très vite devenu, par ses qualités d’interprète, sa sonorité puissante, sa disponibilité, son swing, un musicien très apprécié sur scène comme en studio (disques, musique de film, publicité, radio, télévision…). Il s’est produit sur des scènes françaises et internationales (Afrique, Europe, USA, Amérique du sud, Moyen Orient) avec des artistes de jazz tels que Ray Bryant, Dee Dee Bridgewater, André Ceccarelli, Laurent Cuny, Harry “Sweet” Edison, Buster Cooper, Teddy Edwards, Christian Escoudé, Richard Galliano, Rosario Giuliani, Al Grey, Tom Harrel, Donald Harrison, Antonio Hart, Jon Hendricks, Daniel Humair, Duffy Jackson, Dave Liebman, Wynton Marsalis, Hugh Masekela, Florin Niculescu, Greg Osby, Horace Parland, Bill Pierce, Jean-Luc Ponty, Ben Sidran, Lew Tabackin, Baptiste Trottignon, Lionel et Stéphane Belmondo, Hervé Sellin, Mal Waldron…

Julie SAURY- batterie

Fille du musicien de jazz traditionnel Maxim Saury, Julie Saury a vécu depuis toujours entourée de musique et de musiciens. Enfant, elle étudie le piano et suit son père dans les festivals tels que Nice où elle entend les plus grands Jazzmen américains. Adolescente, elle débute la batterie auprès du batteur de son père, Robert Ménière. A l’IACP, elle participe aux ateliers comme batteur et étudie le chant avec Stéphanie Crawford et Sarah Lazarus. En 1994, elle étudie au CMCN de Nancy (devenu le M.A.I) pour étudier la batterie avec Frank Aghulon et André Charlier. Elle complète sa formation par de nombreux stages a la Drummer’s collective à New York sous la direction de Kim Plainfield, Adriano Santos et Ian Froman. Percussionniste latine, elle collabore avec les Rumbananas pendant plus de 10 ans, qui animent « la Grosse Emission » sur Comedie pendant 4 ans. Julie accompagne également des formations latin jazz avec Orlando Poleo, Félipé Cabrera, Yaité Ramos, ainsi que des formations groove funk avec Daniel Romeo. Pilier du trio de Philippe Milanta et du Duke orchestra de Laurent Mignard depuis 2003, elle a eu l’occasion de jouer avec de nombreux artistes tels que Teddy Edwards, Spanky Wilson, Sarah Lazarus, Benny Green, Red Holloway, Louis Smith, Turk Mauro, Johnny Griffin, Evan Christopher, Warren Waché, Harry Allen … en festivals (Bayonne, Ascona … ou en club à New York. Julie Saury est membre du Grand Orchestre du Splendid depuis 2000, et fait partie du Lady quartet de Rhoda Scott depuis 2004 (Sophie Alour,Lisa Cat Berro) – Django d’or du meilleur spectacle live en DVD. Side woman recherchée, elle a accompagné les projets de Sebastien Llado (Some like it Odd), Deborah Tanguy, Anne Ducros, Carine Bonnefoy, Sophie Alour, Aurore Voilqué, Nicolle Rochelle, Julien Brunetaud, Antiloop, Sylvia Howard, Myra Maud, Tricia Evy, Philippe Baden Powell, Rafael Paseiro, Denny Illet, Lilian Boutté, Fred Wesley, PeeWee Elis, Sebastien Giniaux. Elle collabore à un collectif de musiciennes Européennes avec que Karin Hammar, Hildegunn Øiseth, Sandra Hempel, Ida Gormsen, Shannon Mowday.

Discographie sélective, en leader
  • 2015 : trio « The Hiding Place » avec Carine Bonnefoy et Felipe Cabrera – Gaya Music Production, GAYA021
  • 2016 : « For Maxim » – Black and Blue